Nous avons réunis dans cette section les questions les plus couramment posées au sujet de la nutrition des poissons en général. Nous vous invitons à consulter notre « foire aux questions » régulièrement car comme le bon vin, elle se bonifiera avec le temps.

  • Fréquence de distribution de nourriture?

    Aussi simple que cela puisse paraître nourrir un poisson d’aquarium est un art plutôt qu’une science. Nombreux sont les facteurs qui conditionnent l’appétit de nos pensionnaires: température de l’eau, état général de santé, conditions sanitaire du bac pour n’en citer que quelques uns. En général, dans de bonnes conditions l’appétit de poissons peut être qualifié de régulier. Le moment du repas est un véritable ‘bouillon’ d’activité. On considère que le repas doit être consommé en 3 minutes. La clef du succès réside dans de petites portions distribuées plusieurs fois par jour (4-5 distributions/jour). Ceci est non seulement favorable à la digestion mais prévient des surcharges au niveau du filtre. Les wafers d’un autre coté seront consommés plus lentement par les mangeurs d’algues (jusqu'à 20 minutes), loches et autres poissons chats. Les wafers sont conçus de manières à ne pas polluer l’eau.

  • Quelle quantité de nourriture dois-je distribuer à mes poissons?

    Dans leur environnement d’origine, le terme repas n’existe pas. Les poissons sont des opportunistes de nature, ils passent la majeure partie du temps à manger. Ici, la qualité doit être prioritaire à la quantité. Contrairement à ce que l’on puisse penser, nos pensionnaires n’ont pas besoin de beaucoup pour leur satisfaire. Premièrement, ils évoluent dans un environnement tridimensionnel et n’ont pas nos contraintes gravitaires. Deuxièmement, ce sont des animaux à sang froid et de ce fait ne doivent pas ‘brûler’ leur énergie pour maintenir une certaine température. Mais la raison principale est que nos pensionnaires évoluent dans un milieu restreint quelque soit les dimensions de l’aquarium.

  • Est-il nécessaire de varier l’alimentation des poissons et invertébrés?

    Mettez-vous à leur place une minute… vous pourriez manger des frites tous les jours. En principe, nos paillettes et granulés sont conçus pour répondre aux besoins nutritionnels de vos pensionnaires. Ils s’épanouiront même si nourris exclusivement avec ceux-ci. Cependant, la diversité a le double avantage de satisfaire non seulement les goûts mais également les besoins. Varier les menus grâce aux produits congelés et lyophilisés est le moyen le plus sûr d’éviter les carences alimentaires. La diversification se décline également dans la manière de présenter le repas. Notre grid feeder encourage par exemple les poissons à caractère végétariens de manger de manière naturelle.

  • Est-il nécessaire de nourrir nos pensionnaires quotidiennement?

    On peut nourrir les poissons tous les jours veillez cependant à varier la nourriture. D’une manière générale, les poissons d’aquariums mangent trop, d’une part parce qu’ils n’ont rien à faire et d’autre part parce qu’ils évoluent dans un milieu restreint. De ce fait un jeûne de 24 heures est à prescrire. Attention, cette règle n’est pas applicable aux élevages où la malnutrition d’alevins aura des conséquences irrévocables à long terme. Problème particulièrement rencontré chez les jeunes discus.

  • Des poissons végétariens, ça existe vraiment?

    C’est exact, tous les poissons ne sont pas exclusivement piscivores. Cependant même les ‘carnivores’ ne dédaignent pas une portion de légumes. En offrant, nos algues en combinaison avec leurs accessoires (grid et seaweed clips) vous encouragerez vos végétariens et autres à picorer tel qu’ils le font dans leur biotope naturel. Pour votre facilité et tout aussi nutritionnel vous trouvez des produits lyophilisés pour n’importe quel végétarien. Alternativement des feuilles d’épinards ou de laitue blanchies sont également appréciées. Ce processus facilite la digestion. Veuillez cependant à ce qu’elles soient attachées avec le grid ou le seaweed clip au risque de terminer leur course dans le filtre.

  • Peut-on distribuer des vers de vase rouges à tous les cichlidés?

    Si les Sud américain et les nains en raffolent, il s’agit de prendre ses précautions pour les cichlides des grands lacs africains. En effet, ces derniers se montrent plutôt inefficace lorsqu'il s'agit de digérer l’hémoglobine. Les vers de vase rouges sont riches en hémoglobine ce qui leur confère leur coloration rouge. Il en résulterait une irritation du système digestif du poisson qui se traduit par une condition appelée ballonnement du Malawi (=’Malawi bloat’). Les cichlidés des grands lacs sont des brouteurs insatiables et se nourrissent de minuscules particules qui se trouvent dans les algues (appelé aussi ‘awfuch’). Un bon conseil, donnez leur du cyclops congelé et juger par vous même la réaction.

  • Mon poisson pierre ne mange que des proies vivantes. Comment puis-je l’habituer à manger des proies mortes?

    Du ‘vivant’ comme on l’appelle est souvent distribué pour le fun! A ce jour, ce genre de pratiques est à proscrire pour plusieurs raisons: introduction involontaire de maladie par la proie; cruauté; difficulté d’acclimater le prédateur à autre chose. En captivité, il n’y a pas seulement le poisson pierre qui peut passer dans une phase de refus de proie morte. Avec un peu de patience et équipé de notre ‘feeding prong’ la faim l’emportera sur l’entêtement du prédateur. Fait de plexi transparent, c’est l’outil idéal pour lui offrir des leurres comestibles. Il n’est pas rare que certaines espèces en captivité mettent des jours voir des semaines avant de se nourrir. La patience est la mère de toutes les vertus surtout en aquariophilie. Les produits idéaux pour le feeding prong sont entre autre: eperlans, moules entières, coques entières, Krill Superba entier.